Bookmark and Share

Environnement et milieu de travail
- L'accident radioactif de Tchernobyl

Les retombées de Tchernobyl auraient causé 40 000 cas de cancer en Europe.

L'accident survenu à la centrale nucléaire de Tchernobyl en Ukraine le 26 avril 1986 a affecté de vastes territoires et de vastes groupes de population en Ukraine, au Bélarus et en Russie et, à un degré considérablement moindre, dans le reste de l'Europe et du monde. L'accident a eu des conséquences sanitaires immédiates, le syndrome d'irradiation aiguë ayant été diagnostiqué chez 237 travailleurs des services d'urgence, dont 28 sont décédés en 1986. Les seules séquelles clairement démontrées des radiations a été une augmentation en flèche de l'incidence de cancers de la thyroïde chez les personnes exposées à l'iode radioactif I131 dans leur enfance au Bélarus, en Ukraine et dans la plupart des régions contaminées de Russie. Bien qu'aucune augmentation des autres malignités n'ait été détectée par les études épidémiologiques, on estime qu'au cours des 20 années écoulées depuis l'accident, 4 000 cancers non thyroïdiens pourraient avoir été causés par les retombées de Tchernobyl en Europe. Selon les projections des risques, Tchernobyl pourrait causer 16 000 cancers de la thyroïde et 25 000 autres cancers d'ici 2065. Ces estimations des futurs cas de cancer sont très imprécises. Même si les augmentations estimatives se concrétisaient, il pourrait être impossible de faire une distinction avec les 2 millions de cancers spontanés prévus sur la même période, particulièrement pour les malignités autres que le cancer de la thyroïde.

Voir le résumé complet

Collaborateurs : Natalia Shilnikova

Dernière mise à jour :  le 2 juin, 2010

 


Accueil             Liens              Carte du site                Contactez-nous
© Centre McLaughlin d'évaluation du risque pour la santé des populations