Bookmark and Share

Environnement et milieu de travail
– Fumée de tabac ambiante


La fumée de tabac ambiante, ou fumée secondaire, contient plus de 4 000 produits chimiques dont des carcinogènes et d’autres produits toxiques ayant des effets nocifs sur la santé.

La fumée de tabac ambiante (FTA), également appelée fumée secondaire, est un mélange de fumée directe et de fumée indirecte provenant d’une cigarette qui couve et qui est diluée dans l’air. Le Centre International de Recherche sur le Cancer a classé la fumée secondaire à titre de carcinogène du groupe 1 et confirmé que la fumée secondaire peut être la cause du cancer du poumon chez les humains. De plus, la fumée secondaire peut être la cause de cardiopathie ischémique, de cancer des sinus paranosaux, de syndrome de mort subite du nourrisson, d’asthme et d’infection de l’oreille moyenne chez les enfants, ainsi que d’autres maladies respiratoires. L’exposition à la fumée secondaire pourrait être associée aux accidents vasculaires cérébraux, à l’exacerbation de la fibrose cystique, à l’asthme, au cancer du sein et au cancer du col de l’utérus bien que, pour l’instant, des preuves convaincantes de l’effet de la fumée secondaire sur tous les cancers autres que celui du poumon ne soient pas disponibles.

L’exposition à la FTA a été considérablement réduite depuis 1986, année du dépôt par le directeur du Service de santé publique des États­Unis de son premier rapport sur ses effets nocifs sur la santé. La réduction de l’exposition à la FTA traduit un grand changement des attitudes sociales qui a vu la dénormalisation du tabagisme par suite de l’adoption de lois interdisant de fumer dans les endroits publics, les milieux de travail et les transports en commun. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancé l’Initiative pour un monde sans tabac en juillet 1998 afin d’attirer l’attention internationale sur le sujet. Les objectifs de cette initiative sont de réduire le fardeau mondial, les décès et les répercussions économiques de la fumée de tabac et de la fumée secondaire. Parallèlement, de nombreux pays, dont le Canada, les États­Unis et les pays membres de l’Union européenne, ont instauré leurs propres règlements et lignes directrices sur le contrôle du tabac qui, pour la plupart, interdisent de fumer dans les endroits publics.

 

Voir le résumé complet

Collaborateurs : Alison Middlebro; Fan Mo

Dernière mise à jour :  le 12 juin, 2012

 


Accueil             Liens              Carte du site                Contactez-nous
© Centre McLaughlin d'évaluation du risque pour la santé des populations