Bookmark and Share

Enjeux biologiques et génétiques
– Facteurs de risque associés à l’arthrite


Il existe plus d’une centaine de types différents d’arthrite qui vont d’affections relativement légères à des affections très graves. Comme il n’existe aucun remède pour la traiter, l’arthrite est devenue l’affection chronique la plus répandue au Canada. En comprenant mieux les différentes affections et les facteurs de risque qui y sont associés, on pourra améliorer les traitements et les médicaments. 

« Arthrite » est un terme général qui englobe plus d’une centaine d’affections différentes se caractérisant par des douleurs aux articulations, aux ligaments, aux tendons, aux os ou à d’autres éléments du corps. Elle est l’affection chronique la plus répandue au Canada et est la principale cause de douleur, d’incapacité physique et de recours aux soins de santé. Il existe plus d’une centaine de formes différentes d’arthrite qui vont de formes relativement légères de la tendinite et de la bursite à des maladies plus systémiques comme la polyarthrite rhumatoïde. Il existe d’autres formes d’arthrite, tel le lupus érythémateux disséminé, qui affecte le système immunitaire et divers organes internes. En général, l’arthrite provoque de la douleur et de la raideur dans une ou plusieurs articulations.

outefois, l’évolution, la gravité et l’emplacement des symptômes varient en fonction de la forme d’arthrite. Les symptômes peuvent apparaître graduellement au fil du temps ou soudainement. Cette affection peut avoir des conséquences sur divers aspects de la vie quotidienne, dont les loisirs, les activités sociales et la participation au marché du travail, et ce, peu importe l’âge de la personne atteinte. D’un point de vue économique, l’arthrite est la maladie qui entraîne les coûts les plus élevés. Par ailleurs, comme l’arthrite ne met généralement pas la vie en danger, les fournisseurs de soins de santé et même les personnes qui en sont atteintes rejettent souvent ce diagnostic et attribuent ces « malaises et douleurs » à une conséquence inévitable du vieillissement. Par conséquent, nombre des personnes qui en souffrent n’obtiennent pas des soins corrects et adéquats puisqu’il ne s’agit pas d’une priorité. Le manque d’information sur les effets de l’arthrite, comme maladie générique, alourdit ce fardeau pour les Canadiens et les Canadiennes. Il n’existe encore aucun remède pour l’arthrite; néanmoins, en comprenant mieux les différentes affections, on pourra améliorer les médicaments et les traitements.

Voir le résumé complet

Collaborateurs : Jelena Ivanovic

Dernière mise à jour :  le 4 juin 2012

 


Accueil             Liens              Carte du site                Contactez-nous
© Centre McLaughlin d'évaluation du risque pour la santé des populations