Bookmark and Share

Enjeux biologiques et génétiques
– La leucémie chez les enfants


La leucémie lymphocytique aiguë (LLA) est la forme de cancer la plus courante chez les enfants.

La leucémie lymphocytique aiguë (LLA) est le cancer le plus répandu chez les enfants. Ce cancer des globules blancs (leucocytes) mène à la production d'un grand nombre de leucocytes anormaux qui s'accumulent dans la moelle osseuse et envahissent la circulation sanguine. Ces leucocytes sont donc incapables d'exercer leur fonction, c'est-à-dire défendre l'organisme contre les maladies infectieuses et les corps étrangers. Au Canada, la leucémie est diagnostiquée chez environ 320 enfants chaque année. De ce nombre, près des trois quarts seront guéris, tandis que 30 % des enfants traités feront une rechute. L'incidence de LLA est plus élevée dans le monde en développement, mais le pronostic est plus favorable dans les pays développés en raison du suivi de traitement.

Les principaux facteurs de risque de développer la maladie comprennent l'âge, le sexe, l'ethnicité, l'exposition aux rayonnements ionisants, la prédisposition génétique, de même que des facteurs environnementaux tels que l'exposition à des rayonnements non ionisants et à des substances chimiques et le tabagisme des parents avant la conception et après la naissance. Un traitement antérieur pour un cancer semble être un autre facteur de risque. Les enfants et les adultes qui ont reçu certains types de chimiothérapie ou de radiothérapie pour d'autres cancers pourraient avoir un risque accru de développer la LLA. Les troubles génétiques pourraient prédisposer certains enfants à la LLA; le syndrome de Down, par exemple, est associé à un risque accru de LLA. Les enfants dont le frère ou la sœur, y compris le jumeau ou la jumelle, est atteint de leucémie lymphocytique aiguë courent un risque accru de LLA. De nombreux facteurs peuvent causer la LLA et une exposition à plus d'un de ces facteurs pourrait être nécessaire pour déclencher la maladie. En conséquence, aucune stratégie directe n'est en place pour réduire le risque d'incidence. D'importants progrès ont toutefois été réalisés dans la conception de traitements génétiquement personnalisés pour guérir la maladie.

Voir le résumé complet

Collaborateurs : Mihaela Gheorghe

Dernière mise à jour :  le 28 août 2012

 


Accueil             Liens              Carte du site                Contactez-nous
© Centre McLaughlin d'évaluation du risque pour la santé des populations