Bookmark and Share

Enjeux biologiques et génétiques
– Facteurs de risque pour le diabète


En 2009, près de 2,4 millions de Canadiens (6,8 %) ont été déclarés comme ayant reçu un diagnostic de diabète. Le style de vie, le bagage génétique et la situation socioéconomique ont tous des effets sur la distribution du diabète et ses facteurs de risque au Canada. Il est important de sensibiliser le public aux facteurs de risque modifiables afin de retarder l'apparition du diabète de type 2 ou d'en réduire la prévalence au Canada.

Le diabète est une maladie qui affaiblit la capacité de l'organisme de digérer et d'utiliser les sucres de manière appropriée. En temps normal, lorsqu'une personne digère des aliments, comme des sucres et/ou des hydrates de carbone, l'organisme convertit ces aliments riches en hydrates de carbone en sucres simples (énergie), qui sont utilisés pour les activités quotidiennes. Cependant, dans le cas d'une personne diabétique, l'organisme n'est pas capable de digérer la nourriture de façon appropriée et n'en retire pas suffisamment d'énergie. Une hormone appelée insuline est requise pour régler ce problème. Cette hormone est produite par le pancréas (glande située sous l'estomac, qui a pour fonction de contrôler l'utilisation du sucre par l'organisme). Le pancréas des personnes diabétiques ne fonctionne pas comme il devrait, de sorte qu'il faut de l'insuline pour régler le problème. Sont à risque de développer le diabète les personnes en surpoids qui ne font pas d'exercice, qui mangent mal, qui ont un diabétique dans leur famille ou qui ont plus de 40 ans. Les complications associées au diabète comprennent des crises, la dépression, des problèmes digestifs, une perte de vision, des problèmes de peau ou de pied, la maladie thyroïdienne, la maladie cœliaque et la néphropathie. On peut prévenir le diabète de type 2 en réduisant les facteurs de risque, par exemple en faisant régulièrement de l'exercice, en consommant chaque jour des fruits, des légumes, des hydrates de carbone, du lait et des protéines, en passant des examens médicaux périodiques et en maintenant un poids santé.
.

Voir le résumé complet

Collaborateurs : Christine Charles

Dernière mise à jour :  le 14 août 2012

 


Accueil             Liens              Carte du site                Contactez-nous
© Centre McLaughlin d'évaluation du risque pour la santé des populations